LA CHÈVRE POITEVINE

grosplan

La trajectoire de la chevrière : un rêve d’enfance, moi qui ne suis pas d’origine agricole, depuis ma tendre enfance, je voulais être fermière. Attirée par les chevaux et les chèvres j’ai démarré toutefois ma carrière professionnelle comme salariée dans plusieurs entreprises. La rencontre avec Mathias nous a permis de nourrir le projet de créer une ferme en lisière de la forêt de Chizé . Mathias étant passionné d‘écoconstruction, il a construit les bâtiments avec de l’aide bien entendu. Hors de la nature, le métier de salariée ne me permettait pas de trouver mon épanouissement.

BARRE600

Une motivation et une passion au cœur du développement personnel et professionnel. Début 2004, à 34 ans, fermement décidée à prendre mon destin en main, j’ai pris un congé de formation pour obtenir une qualification agricole.Fin juin 2005, à Melle, mon BPREA en poche j’embraye sur mon stage six mois que je réalise dans deux exploitations caprines des Deux-Sèvres, la première laitière et la seconde fromagère laitière en agriculture biologique. Parallèlement, nous construisons la chèvrerie à partir d’Août 2004 et élevons 21 chevrettes de 8 jours dés Mars 2005 dans les box à chevaux. Avec nos deux filles, nous vivons entièrement la passion de la vie paysanne. Depuis le 1er Avril 2009 nous avons constitués une EARL avec Mathias mon mari qui travaille sur la ferme à temps complet aujourd’hui.

cp1

La chèvre poitevine, une belle régionale. Au même titre que le baudet du Poitou et la vache parthenaise, la chèvre poitevine est un animal emblématique de la région Poitou-Charentes.

Ses origines. Selon la légende, les guerriers sarrasins auraient laissés après leur défaite en 732 à Poitiers contre Charles Martel, leurs chèvres. Nos poitevines, seraient les descendantes de ces troupeaux mais plus récemment (1878), Samson rattache la poitevine aux chèvres du Massif central. Dans les années 1920, les Deux-Sèvres comptait pas moins de 58 000 chèvres mais dés 1925, des épisodes de fièvre aphteuse déciment les troupeaux qui seront reconstitués avec des chèvres d’origine alpine à dominante blanche.Les premiers croisements s’opèrent ce qui ne profite plus à la poitevine qui sert alors de support génétique aux nouvelles races.

BARRE600

Tempérament et standard. C’est une chèvre de caractère paisible et rustique, de tempérament calme, elle est très attachante. Élevée avec d’autres races, la poitevine est souvent dominée, il est donc conseillé de ne pas les élever ensemble. Le standard a été établi en 1947 pour la première fois. C’est une grande chèvre à la robe noire avec des poils longs de type « Cape de Maure ». Le blanc se trouve sur la tête où il forme deux traits symétriques de chaque côté du chanfrein, sous la gorge, sous le ventre, la face inférieur des membres et sous la queue. La robe du bouc est plus foncé et ses poils sont plus longs.

cp2

Ses qualités laitières. Ce sont des chèvres qui élevées avec une ration de qualité peuvent produiront jusqu’à 4 litres de lait par chèvre.Son lait est particulièrement riche en une protéine, la caséine alpha S1 qui lui autorise une meilleure aptitude à la coagulation par la présure et un rendement fromager allant jusqu’à 15% de plus que les laits à taux faibles. La fabrication des fromages est la raison d’être de la poitevine…

BARRE600

L’ADDCP association de sauvegarde. En 1986 née l’Association pour la Défense et le Développement de la Chèvre Poitevine d’un groupe d’éleveurs fidèles à cette chèvre. En 1995, 1050 animaux ont été recensés avec le soutien du parc régional du Marais poitevin: c’est 50 fois moins qu’au début du siècle. En 1996, une mini pépinière est mise en place. En 2001, 2000 chèvres entrent dans le XXIe siècle. En 2005, les produits issus de la chèvre poitevine ont un label afin de valoriser économiquement les atouts de la race régional, mis en place avec l’aide du CREGENE (conservatoire des ressources génétiques du centre ouest atlantique) et le parc interrégional du Marais poitevin. En 2016 la barre des 4000 animaux recensés est passée.

BARRE600

Ce que mangent nos biquettes. Elles ne mangent aucun aliment transformé du commerce.Ces belles ne sont nourries qu’avec des céréales (méteil) du foin de prés et de luzerne que nous produisons sur la ferme. Les céréales sont produites sur nos terres depuis 2009. Il y a actuellement 90 chèvres en production ( 2016) et 3 boucs. Dés les beaux jours, nous leurs offrons la possibilité de sortir dans un prés qui jouxte la chèvrerie, elles peuvent donc rentrer et sortir à leur guise, c’est sûr , elles sont malheureuses…

_ABC5644 3 _ABC3771 _ABC3782

BARRE600

Les soins. Des remèdes homéopathiques sont utilisés et puisque nous sommes en Bio et pour leur bien être l’antibiothérapie n’est utilisé quand dernier recours afin que leurs corps puissent aussi apprendre à lutter contre d’éventuels envahisseurs.

BARRE600

L’aromathérapie est également employée, ainsi que l’argile et le chlorure de magnésium. Concernant les granules homéopathiques, elles sont tellement gourmandes, qu’elles viennent toutes seules chercher leur remède. Elles ont également droit à de la musicothérapie en écoutant du Mozart !!!!!

BARRE600

_ABC5453-600 _DSC0172_1 copie

ABC4610-1024x628

BARRE600

Sur l’élevage respectueux des chèvres et des saisons

poster saison

Télécharger le poster sur l’élevage et les saisons..

BARRE600

L’association de défense de la chèvre poitevine dont la ferme est adhérente.

bandeauaddcp3

http://www.chevre-poitevine.org/

BARRE600

Ab-logo logo_agrobio logoaddcp2012

Logo_confédération_paysannelogo-CIVAM-campagnes-vivantes

BARRE600

Le document édité en 2008

vgnp2recto

BARRE600
ICO-TOP