MATERIAUX

BARRE600

Depuis de nombreuses années, ma femme Emmanuelle et moi même avions une envie profonde de pouvoir mettre en adéquation nos idées et notre vie professionnelle où l’agriculture et le respect de l’environnement nous paraissaient étroitement liés. Etant paysagiste de formation et de métier, où la création de jardin s’intégrant dans le paysage est un point essentiel, il me semblait logique de concevoir des bâtiments qui puissent s’intégrer dans l’environnement.

Nous avons donc construits notre ferme en harmonie avec ce dernier et le climat par le biais du bioclimatisme. Nous avons utilisés des matériaux naturels, économes en énergie aussi bien à la production qu’au transport, à la mise en oeuvre mais aussi facilement recyclable et biodégradable. De plus, nous voulions construire notre bâtiment sans compromettre l’avenir des générations futures. Notre but étant de promouvoir la construction écologique afin de sensibiliser les adultes et surtout les enfants à un habitat sain sans nuire aux ressources naturelles.

BARRE600

Quelques exemples parmi les matériaux utilisés et mis en œuvre pour la construction de la ferme

DSC0030 DSC0033 DSC0036 DSC0044 DSC0045 DSC0046 DSC0050 DSC0051 DSC0091 DSC0096 DSC0101 DSC0103 DSC0106 DSC0113 DSC0115 DSC0117 DSC0119 DSC0120 DSC0123 DSC0079

BARRE600

ICO-TOP

BARRE600

 Sur l’écoconstruction, ce qu’il faut savoir : Nous consommons huit fois plus d’eau que nos grands parents !Réduire nos besoins en eau potable, c’est aussi économiser l’énergie qu’il faut pour la pomper, la traiter, la distribuer sous pression mais aussi pour assainir les eaux usées.

Toutes ces opérations consomment plus d’un KWh par m3. Pour cela, il nous faut tout d’abord adopter des gestes simples, des réflexes dans notre vie quotidienne pour ne pas compromettre les ressources d’eau potable aux générations futures.

Récupération des eaux pluviales : En ce qui nous concerne, nous avons restauré une citerne de 15 m3 datant de 1870, qui a servi de décharge pendant plusieurs décennies. Avec un peu de courage, Emmanuelle, les filles et moi-même, l’avons vidé et étanché avec un enduit à la romaine. Maintenant, nous y récupérons les eaux pluviales sur une surface de 500 m2. Pour être en adéquation avec nos idées, toute l’eau dont nous avons eus besoin pour la maçonnerie, provient de l’eau de récupération.

Le soleil, source naturelle d’eau chaude : 1 m2 de capteur solaire évite d’émettre chaque année 250 kg de CO2 dans l’atmosphère. Pour cela, nous avons installé un chauffe eau solaire de 300 litres avec 5 m2 de capteurs solaire, qui nous chauffe l’eau dont nous avons besoin pour la salle de traite et la fromagerie.

Les eaux de lavage : Toutes nos eaux de lavage, sont récupérées par gravité (sans pompe électrique) dans une citerne enterrée de 40 m2 pour des raisons d’esthétique et pratique. Cette eau est ensuite épandue sur nos terres.

Les toilettes sèches ou toilettes écologiques : Ce sont des toilettes dans lesquelles l’eau n’est pas utilisée. Les trois principaux objectifs, étant de :

  • Économiser l’eau.
  • Éviter de polluer l’eau potable qu’il faut ensuite traiter.
  • Éviter de retirer nos excréments de leur cycle naturel (issu du sol, ils doivent y retourner et ne sont pas considérés comme des déchets).

BARRE600

La pratique : les excréments tombent dans un réceptacle que l’on recouvre avec des copeaux, de la sciure ou de la paille riche en carbone ce qui neutralise les odeurs et facilite le compostage.

Pourquoi ? Les eaux usées générées par les toilettes à eau, contiennent entre autres des matières azotées, du phosphore et des organismes pathogènes, trois éléments présents en grande quantité dans nos excréments. Ces eaux usées sont évacuées vers un système d’assainissement autonome ou collectif.

  • Le système autonome : avec fosse toutes eaux ou fosse sceptique, d’après le rapport du sénateur Gérard MICHEL (2002/2003) en France, 80% des installations ne fonctionne pas correctement.
  • Le système collectif : (station d’épuration) coûte très cher et la capacité des stations à épurer les eaux est pour la plupart nettement insuffisante, ce qui contribue à la pollution des cours d’eau.

De plus les boues d’épuration augmentent. (Une commune de 1000 habitants produit chaque jour 5000 litres de boues.) Pour cela, retirer nos excréments du cycle de l’eau, nous paraît essentiel. Nous avons pour cela, des toilettes sèches sur la ferme pour les visiteurs mais également à notre domicile.

BARRE600

mur-en-cours-1- enduit-paille-accroche

Réalisation de murs

ecoconstruction1 ecoconstruction2

façade bois et panneaux solaires

BARRE600

05 collombage-2-

réalisation des murs en paille et torchis

DSC0133 DSC0039

Les murs en paille.

DSC0043 04

Le roseau et un détail de la charpente

ecoconstruction3  mathisse-025

Les toilettes sèches

toilette-sèche 02

Toilettes sèches et murs en torchis-enduits chaux

DSC0108 01

Murs en bois cordé

DSC0027

Et un geste pour les oiseaux de la ferme..

BARRE600

ICO-TOP

Ferme du Vieux Chêne 11 rue du Puy des Fosses 79360 LES FOSSES (Deux-Sèvres-France).